VOEUX DU PRESIDENT

A+ A-

Au service de l’essor de notre pays et du bien-être de ses habitants

Mes chers compatriotes,

En 2008, la Guyane s’est trouvée confrontée aux effets de ses propres handicaps. Elle a dû également faire face, dans un contexte de récession et d’incertitudes généralisé, à la crise financière et économique qui continue à préoccuper le monde. Bien sûr les ménages, dont le pouvoir d’achat a considérablement baissé, en sont les premiers affectés.

Je ne souhaite pas passer sous silence, à l’occasion des vœux du nouvel an, cette dure réalité qui explique que la vie soit devenue plus rude pour la majeure partie de notre société. Il en est de même pour les entreprises. Touchées de plein fouet par la hausse du coût des matières premières, elles ont du mal à soutenir l’investissement. Et je mesure bien les conséquences de ce phénomène pour notre pays, notamment dans le BTP qui est une valeur refuge en temps ordinaire. Que ce secteur soit inquiété, cela veut dire que la Guyane est vraiment dans une période difficile.

Nous devons en être conscients. Mais nous devons en même temps garder confiance. Notamment au vu de la protestation populaire qui a dernièrement abouti à la baisse du prix du carburant. Malgré les difficultés vécues pour certains au quotidien, notre société n’a donc pas sombré dans l’individualisme, l’égoïsme sans gêne.

 

Continuellement annoncée, la fin du politique n’a pas eu lieu non plus. Au contraire, la crise a renforcé notre désir de vivre et de lutter ensemble. Elle est venue rappeler que la relation entre les élus et la population constitue le cœur de la démocratie et de l’intérêt général face à des Etats plus soucieux de se rendre au chevet d’un libéralisme sans visage ; victime de ses excès, qu’au service des citoyens de base.

Tirant toutes les conséquences de cette nouvelle inflexion, je souhaite que l’année 2009 soit pour nous tous, celle de la responsabilité. Avec l’ensemble des élus régionaux et du personnel de l’administration, cette responsabilité ; je compte l’exercer pleinement en mettant les moyens dont la Région dispose au service de l’essor de notre pays et du bien-être de ses habitants.

Mais je compte l’exercer aussi par la recherche pour la Guyane et en concertation avec vous d’une évolution statutaire plus respectueuse de nos spécificités et plus soucieuse de nos intérêts propres.

Je sais que cette question peut paraître éloignée de vos préoccupations concrètes. Elle est cependant fondamentale si nous voulons que notre pays soit doté à terme d’une organisation administrative qui confère aux collectivités locales des moyens nouveaux.

 

Agir, au plus près des besoins qui sont les vôtres et donner aux citoyens la possibilité de faire valoir leurs qualités et leur engagement ; étant tous appelés à contribuer au progrès et à l’essor de la Guyane.

 

C’est fort de cette vision d’unité et de solidarité que je vous souhaite à toutes et à tous une bonne année 2009. Je suis sûr que votre courage et votre travail peuvent nous permettre d’y parvenir.

Antoine KARAM
Président de Région

Laisser un commentaire