Réunion sponsoring sportif et médias

A+ A-

 

Jean-Claude Labrador, Conseiller régional délégué au sport, réunissait, ce samedi 2 mars 2013, à la résidence régionale, les représentants des ligues et comités sportifs, des médias locaux, et des principaux sponsors de Guyane, afin d’échanger sur le manque de visibilité des partenaires privés et institutionnels dans le cadre des événements sportifs qu’ils parrainent.

Jean-Claude Labrador s’est, dans un premier temps, fait le relai de la frustration de certains annonceurs privés, qui s’estiment insuffisamment mis en valeur lors des retransmissions ou comptes-rendus médiatiques des événements en question.

Mme Boullanger (Solam) et M. Mantez (Nofrayane), notamment insisté sur l’inadéquation entre et les montants considérables injectés dans le monde du sport tout au long de l’année, et les retombées en termes d’image et de notoriété pour leur entreprise. Ils considèrent d’une manière générale que la presse audiovisuelle ou écrite fait montre d’une considération insuffisante pour les sponsors, sans qui, n’ont-ils pas manqué de le rappeler, les compétitions sportives ne pourraient tout simplement pas avoir lieu.

de gauche à droite : Fabrice Craig, José Blézès, Michaelle Malfleury, Mme Boullanger, Jean-Claude Labrador, et Olivier Mantez

Plusieurs représentants des médias – José Blézes (Guyane 1ère télé), Fabrice Craig (Guyane 1ère radio), Michaelle Malfleury (régie publicitaire France-télévision), Pierre-Yves Carlier (France-Guyane), ou encore Thierry Maquaire (Le Kotidien) notamment – ont à leur tour pris la parole, pour rappeler les contraintes liée à la législation, qui impose un certain nombre de restrictions en matière de citation de marques ou d’enseignes à l’antenne ou au sein d’articles de presse.

Plusieurs pistes ont néanmoins été évoquées afin de rapprocher les deux positions. D’abord, la souscription plus fréquente à des conventions de partenariat avec Guyane 1ère ; la souscription également de conventions entre les clubs ou comités sportifs et leur partenaire officiel de manière à conférer le nom de celui-ci au club ou à la compétition concerné(e) de façon pérenne ; la diffusion de spots ou la prise d’encarts publicitaires ; l’apposition de panneaux publicitaires devant lesquels réaliser les interviews (à l’image de ce qui se fait pour les compétitions professionnelles) ; une meilleure communication des organisateurs d’événements sportifs vers les médias locaux ; etc.

Mais l’essentiel était surtout d’avoir permis à tous ces acteurs du monde sportifs de se rencontrer, d’apprendre à se connaitre, et d’échanger. De nombreux contacts ont été établis ; chacun a désormais bien en tête les attentes et les contraintes des uns et des autres, et tous ont désormais conscience d’être partie prenante d’une même finalité : la pérennisation et la valorisation des manifestations sportives de Guyane, indispensables à la cohésion sociale d’un territoire a fortiori aussi jeune que le nôtre.  

En fin de réunion, Jean-Claude Labrador a profité de la circonstance pour féliciter et remettre un présent à Linsay Tsang-Sam-Moï pour ses remarquables performances ; Linsay qui, comme un clin d’œil à la réunion de ce jour, bénéficie également d’une convention de partenariat avec la Région Guyane et la Solam afin de l’accompagner financièrement dans la poursuite de ses études.

Linsay Tsang-Sam-Moï (à gauche), félicitée par Jean-Claude Labrador (à droite) et sa petite-fille, Thaïs Labrador (au centre)