Journées d’études Territoriales

A+ A-
 
Avec un report désormais entériné à 2015 pour le vote de la future Assemblée territoriale de Guyane, le calendrier de mise en place de la Collectivité  unique est désormais fixé. Afin de permettre à tous les acteurs concernés et au grand public de se réapproprier les grands enjeux de ce changement institutionnel majeur pour la Guyane, afin d’approfondir toutes les questions liées à la mise en place de cette nouvelle collectivité, tant  d’un point de vue juridique , législatif, organisationnel que budgétaire, et dans la perspective du congrès sur cette question qui aura lieu le 19 décembre, la Région Guyane organisait, les 10 et 11 décembre, au Pôle Universitaire de Guyane (PUG), et en présence de juristes, d’universitaires et de professeurs de droit public de renom venus de Paris, Nantes, Bordeaux, des Antilles et de la Guyane, les Journées d’études territoriales.
 
 
Lors de son allocution d’ouverture, Jocelyn Ho-Tin-Noé, 1er Vice-président de Région, a fait part de volonté de la Collectivité régionale d’associer la population guyanaise, parlementaires, élus locaux, cadres territoriaux, représentants du personnel, opérateurs socio-économiques du territoire, à la réflexion concernant la mise en place de la future Collectivité unique.
 
Plusieurs conférences donnant lieu à des débats ont été organisées, portant sur différents thèmes parmi lesquels :
-          La Différenciation territoriale
-          Les enjeux et les implications de la mise en place de la collectivité territoriale de Guyane
-          Le contexte économique et budgétaire de la future collectivité unique
-          Ou encore la coopération régionale
 

Antoine Delblond, professeur de droit public à l’université de Nantes, a, dans son analyse, exposé les orientations à prévoir en termes de cadre institutionnel et législatif et d’organisation administrative (mutualisation des moyens, réflexion sur l’impact de la mise en place de la Collectivité sur les ressources humaines) de la future Collectivité unique. Il en a également définit les enjeux en matière de relation avec la population guyanaise (nécessité d’entendre et de répondre aux interrogations de la population), et avec les entreprises (définition des modalités de relations en accord avec l’objectif de développement).
 
Une conférence a également été menée par Pierre-Yves Chicot, Maître de conférences de Droit public habilité à diriger des recherches, durant laquelle il a indiqué dans quelle mesure le cadre législatif de l’Assemblée unique, la situation géopolitique de la Guyane (position de la Guyane dans une zone de croissance économique et dans une zone de regroupements régionaux de coopération tels que le MERCOSUR, le CARICOM ou encore l’ALBA), ainsi que les objectifs actuels de la politique de l’Union Européenne, pouvaient favoriser le développement de la politique de coopération régionale au sein de la future Collectivité.
 
Les différents échanges ont ainsi permis une meilleure appréhension de ce que pourrait être la future Collectivité unique.
 
 
Georges Othily, parrain de ces Journées, et Jocelyn Ho-Tin-Noé ont tenu à remercier les intervenants, et ont insisté sur la nécessité de renouveler ces journées à intervalle régulier, afin de permettre à la population de suivre, au fur et à mesure de leur avancement, les travaux de restructuration engagés dans le cadre de la mise en place la Collectivité unique.

Laisser un commentaire